Wanema INFO
Image default
A la une Sport

Egypte vs Sénégal : Aliou Cissé face à un vrai problème, il devra faire un choix fort

Il ne reste plus que quelques heures à Aliou Cissé pour commencer à jouer toutes ses cartes face à l’Egypte pour une qualification à la Coupe du Monde 2022. A l’approche de ce duel entre Pharaons et Lions, le sélectionneur Aliou Cissé semble incontestablement avoir des épines sur la tête quant au nom du joueur qui doit occuper le poste d’arrière latéral droit dès ce vendredi, au Cairo International Stadium, puis mardi au Stade Abdoulaye Wade.

Champion d’Afrique, le Sénégal a à cœur de confirmer son statut et cela passe par gagner un ticket direction le Qatar en novembre 2022. Pour cette raison, Aliou Cissé, qui a choisi une liste de 26 joueurs, définit les hommes qui s’occuperont des différents postes du terrain. Deux internationaux hyper importants figurent dans la liste du sélectionneur : Bouna Sarr et Youssouf Sabaly. Des joueurs qui devront se battre pour un seul poste.

Jusque-là, depuis son arrivée, en octobre 2021, peu de monde pouvait contester une titularisation pour Bouna Sarr. L’arrière latéral droit de 30 ans a connu un début de carrière internationale avec les Lions pour le moins prodigieux. Installé par Aliou Cissé, il a enchaîné les rencontres en ayant disputé à chaque fois l’intégralité de minutes durant ses onze sélections. Il est quasi impossible de remettre en doute ses qualités ou son importance dans le jeu des Lions.

Cependant, l’ancien joueur de l’Olympique de Marseille ou encore du FC Metz est confronté à un temps de jeu famélique au Bayern Munich. Oui, il est évident que cette inactivité de Bouna Sarr en Club ne suscite pas une certaine inquiétude chez Aliou Cissé puisque le joueur a été toujours capable maintenir une bonne condition physique. De plus, il fait partie de ces joueurs qui ont envie de laisser leur vie sur le terrain à chaque fois qu’il porte le maillot national.

Mais de l’avantage pour Youssouf Sabaly ?

Son indisponibilité pour la dernière Coupe d’Afrique des Nations en raison d’une blessure contractée en début de saison avait laissé plusieurs supporters de l’Equipe Nationale du Sénégal avec un goût amer. Même si au final, son absence n’a pas véritablement été sentie pour la simple et bonne raison parce que Bouna Sarr, beaucoup plus qu’Ibrahima Mbaye, avait tant bien que mal assuré au Cameroun. Mais maintenant, Youssouf Sabaly est revenu.

Absent de La Tanière depuis novembre 2020, le joueur du Real Betis a retrouvé un rythme de croisière qui lui a permis d’effectuer un retour indiscutable. Sauf que pour lui, ça ne devrait pas être au poste d’arrière latéral gauche alors que sur 17 de ses 21 sélections en Equipe Nationale, il a joué à cette position de latéral gauche. Ici également, la raison est simple : Saliou Ciss paraît désormais indéboulonnable après son excellente CAN.

Ainsi, Youssouf Sabaly pourrait profiter d’un temps de jeu plus conséquent en Club pour passer devant Bouna Sarr. Comme ce dernier, Sabaly est un joueur qui élève le niveau à chaque fois qu’il joue avec les Lions. De plus, la forme physique de l’ancien joueur de Bordeaux, par rapport à celle de Bouna Sarr, pourrait être clé pour trancher entre deux internationaux qui, nous sommes sûrs, sont prêts à tout donner pour qualifier le Sénégal au prochain Mondial.

Enfin, l’option de voir les deux jouer ensemble lors de cette double confrontation ne devrait pas être écartée. Le sélectionneur, qui a déjà profité de la polyvalence de Bouna Sarr en tant que milieu de terrain relayeur droit, pourrait se pencher à aligner celui-là à un poste beaucoup plus offensif, notamment comme ailier, pour mieux densifier son côté droit. Quoi qu’il en puisse être du choix d’Aliou Cissé entre Youssouf Sabaly et Bouna Sarr, il est très peu probable de manquer d’assurance au poste de latéral droit.

Sélectionné pour vous

Claude Le Roy : «Ce que j’ai dit à Aliou Cissé à la fin du match»

Ngoné Diop

Touba : Le « Ndiguel » du Khalif est tombé pour le Marché Gare Bu Mag

Ngoné Diop

OM : Bamba Dieng, le retour en grâce ?

Ngoné Diop

Laisser un Commentaire