Wanema INFO
Image default
Réligion Société

Obscénité publique de Cheikh Ahmed Cissé : La Réaction musclée de Jamra

Jamra a saisit le procureur, la Brigade des mœurs et la division de la cybercriminalité pour s’insurger contre les écarts de langage de Cheikh Ahmed Cissé. Voici l’intégralité du communiqué de Jamra.

« Le 19 octobre dernier, à 21h47, JAMRA avait, dans une ultime tentative, essayer de ramener le « prédicateur » controversé, Cheikh Ahmed Cissé, à de meilleurs sentiments, suite aux vagues d’indignations que ne cessent de susciter sur la Toile ses « prêches » outrageants, immoraux, truffés de pornographies verbales. Et qui n’ont de cesse de remettre en question les fondamentaux de notre Sublime Religion.

Pendant près d’un tour d’horloge, JAMRA s’est evertué à lui faire entendre raison, dans un « debriffing » qui s’est voulu avant tout fraternel et amicale, tel que le conseillent les nobles enseignements du Messagers d’Allah (psl). Lesquels recommandent de tendre avant tout une main fraternelle à ceux qui, en plus de s’être mis en marge des normes sociales, entreprennent d’aggresser systématiquement les croyants dans ce qu’ils ont de plus cher : leur foi. 

MAIS RIEN N’Y FIT !

Cheikh Ahmed Cissé semble plus que jamais déterminé à pousser ses perversités sexuelles jusqu’à leur extrême limite, allant jusqu’à préconiser la distribution de « capotes anglaises » (préservatifs) dans ces hauts lieux de culte que sont les Mosquées. Etayant ses délires verbaux par des rhétoriques scandaleuses faisant tacitement l’apologie de la fornication et la banalisation de l’adultère.

TROP C’EST TROP !

Cheikh Ahmed Cissé a franchit la ligne rouge en validant la « normalité de l’infidélité conjugale », par la promotion des préservatifs dans les lieux de culte !

Cet imam atypique ne se limite plus à envahir ces « pinths » digitaux modernes, que sont les réseaux sociaux, par ses sermons obscènes où les perversités sexuelles, crûment théorisées, rivalisent de mordant avec la pornographie verbale, au mépris de la décence la plus élémentaire et des « Règles de Communauté », qui régissent ces plateformes digitales. 

Cheikh Ahmed Cissé se révèle de jour en jour comme un cas psychiatrique extrêmement préoccupant, qu’il urge que l’État prenne sérieusement en charge, avant que l’imprévisible ne se produise, au vue des multiples cris de rage que ses frasques provocatrices suscitent dans de larges franges de l’opinion.

Davantage perceptibles dans les réseaux sociaux, ses frasques portent de dangereux germes de déstabilisation sociale et de troubles à l’ordre public.

À travers se délires verbaux, où l’image respectable de la Femme Sénégalaise est injustement malmenée, via sa détestable misogynie, qui inflige à nos braves dames d’inadmissibles dégradations (sous le silence troublant des « feministes »), JAMRA considère que le temps de la parole est révolu et s’engage sereinement mais résolument dans l’action.

JAMRA va d’une plainte-assortie des enregistrements audios et videos incriminés – dès ce vendredi 18 novembre, le Commissaire Aly Kandé de la Division Spéciale de la cyber-crimanalité, la Commissaire Florence Mendy de la Brigade des mœurs, avec ampliation au procureur de la république, M. Amadou Diouf.

LES TEXTES DE LOIS EN

VIGUEUR FERONT LE RESTE.

Notamment la loi numéro 2008-11 du 25 janvier 2008, relative à la diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs (article 2); renforcée par les disposition du Code pénal, en son article 431-60, qui puni sévèrement tout contrevenant qui, par un moyen de communication électronique quelconque, expose ou projette AUX REGARDS DU PUBLIC, imprimés, photographies, films, sons, images contraires aux bonnes mœurs ».

Pertinents prescriptions que confirment et renforcent les dispositions pérennes du Code pénal sur l’attentat à la pudeur et l’outrage public aux bonnes mœurs (articles 318 et 324).

Après  avoir enregistré l’adhésion á cette légitime plainte d’une dizaine d’organisations socio-religieuses, l’Ong islamique JAMRA vient d’enregistrer deux autres alliés de taille, le « Comité de défense des valeurs morales », copiloté par Serigne Bassirou Mbacké Cheikh Astou Fall, neveu du Khalife de Touba et petit-fils de Mame Cheikh Ibra Fall et Adama Mboup; et l’Imam Ratib de Ouakam El Hadji Lamine Diagne leader du mouvement « Doua’ou minal Kitabi wa Sunati ».

Face aux graves dérives audiovisuelles de ce oustaz hors-du-commun, qui défraie la chronique depuis près de deux mois, les signataires de cette plainte souhaitent vivement que les autorités etatiques, dans leur mission régalienne de veiller au respect des textes de lois censés garantir la stabilité sociale et la paix civile, s’opposent, par des mesures fortes, à l’entreprise délibérée de dégradation de nos bonnes mœurs, de perversion du jeune public et de désacrilisation de nos valeurs religieuses, à  l’actif de Cheikh Ahmed Cissé. Avant que leurs impacts négatifs sur la société ne produisent des effets désastreux regrettables. Au détriment surtout de la frange sociale la plus vulnérable, à savoir la Jeunesse.

Pour le Collectif

des plaignants

?? Mame Mactar Guèye (JAMRA)

?? Serigne Bassirou Mbacké (CDVM)

Sélectionné pour vous

Sortie de Baye Mbaye Niasse sur Adji Sarr : Me El Hadji Diouf dément, « Wakhoul deugue » (vidéo)

Ngoné Diop

Offense aux mourides : Nouvelle plainte à l’encontre de Cheikh Omar Diagne

Abdou FALL

(Vidéo) Guiss Guiss: Père Mbaye Ngoné “Amna Goor You Wayadi Di Yobou Sen Guèl Yi Dubai”

Ngoné Diop

Laisser un Commentaire