Wanema INFO
Image default
Politique

Des chargés de mission à la présidence attaquent And Samm Jikko Yi :  » C’est un groupe d’imams et de oustaz malhonnêtes » 

« Le collectif And Samm Jikko Yi n’est ni un regroupement de religieux ni un regroupement qui prône les valeurs mais plutôt un regroupement politique composé d’imams et de Oustaz foncièrement malhonnêtes et affabulateurs qui se cachent derrière le cas de l’homosexualité déjà traité par l’article 319. Ils ont ameuté le pays en parlant de criminalisation, maintenant qu’ils ont été mis à nus, ils disent qu’ils ne parlent plus de criminalisation mais une réécriture de l’article 319 pour corser la peine ».  Une réponse du berger à la bergère que les charges de mission à la Présidence ont apportée audit collectif.

 » Leurs sorties sont foncièrement politiques et nous allons leur répondre à chaque fois avec un discours politique » a dit Amadou Niang qui a lu la déclaration ce mardi face à la presse.

.

Et de s’interroger : « A quelle Samm Jikko Yi se fier? Ils ont fait signer des Sénégalais faisant croire que l’homosexualité allait être légalisée au Sénégal, faisant fi des déclarations du président de la République. Leur agenda c’est d’aller vers une République islamique. Personne ne peut nier qu’ils sont financés par des salafistes et des ONG pour faire la promotion de l’homosexualité ».

Il précise :  » C’est un sujet qu’on n’a jamais débattu au Sénégal parce que les Sénégalais l’occultent. Maintenant, s’ils en font la publicité, c’est qu’ils ont reçu des sommes en guise de motivation. Ils ont appelé à s’inscrire massivement sur les listes électorales pour leur donner des députés qui vont réécrire certaines lois au Sénégal, ce qui montre que ça n’a rien de religieux ni de moral ou d’éthique mais c’est une affaire politique » notifie-t-il.

Niang reconnait que  » L’homosexualité constitue une dérive qui fait l’objet d’une sanction sociale forte. Dans toutes les communautés et dans toutes les familles, l’homosexualité est une pratique à laquelle les Sénégalais ne veulent pas souscrire du tout parce que c’est des traditions, des usages et des coutumes » a notifié le chargé de mission à la présidence, qui affirme en outre que  « lorsqu’il s’agit de se lever pour combattre ce phénomène, la société sénégalaise s’est toujours constituée comme un ensemble homogène », 

Il rappelle que  » le président de la République a affirmé plusieurs fois qu’il ne saurait accepter que l’on mette en place un dispositif législatif allant dans le sens d’homologuer la pratique de l’homosexualité ». Mieux : « Notre arsenal juridique et les textes qui existent répriment sévèrement la pratique de ce phénomène et les actes contre natures » dit-il.

A l’en croire,  » On ne peut pas aujourd’hui imputer au gouvernement et au régime en place la responsabilité de vouloir homologuer la pratique de l’homosexualité, dire le contraire est une contre-vérité et on ne peut pas sur cette base vouloir en même temps former des jeunes sur la base d’une contradiction. On ne peut pas non plus assimiler la pratique de l’homosexualité à la prostitution qui est une pratique hétérosexuelle. Donc c’est vouloir entretenir une confusion que de comparaitre une identité entre les deux ».

Sélectionné pour vous

Prix du loyer, la révélation de Ousmane Sonko qui fait mal : « Sachez que la raison principale, c’est… »

Ngoné Diop

Après la demande de Sonko: Abdou Karim Fofana annonce un concert de vuvuzela

Ngoné Diop

Audience au Palais : Bby Rufisque se dispute des postes, oublie les maux de Rufisque

Abdou FALL

Laisser un Commentaire