Wanema INFO
Image default
Justice

Coups et blessures volontaires : L’étudiant J. L. S. Cardoso risque 6 mois ferme

. L. S. Cardoso a été attrait, hier, au tribunal des grande instance de Dakar pour coups et blessures volontaires. Selon les informations livrées par « le Soleil », cet étudiant a asséné plusieurs coups de couteau à son ami W. Okorie, pour un problème de wifi. Les faits datent du 2 février dernier. 
En effet, la communauté gabonaise qui vit à la Médina, a été surprise par la réaction d’un d’entre eux, J. L. S. Cardoso. Muni d’un couteau, ce dernier avait intimé l’ordre à W. Okorie de lui présenter des excuses publiques, alors qu’il venait de lui administrer plusieurs coups. La faute de la victime ? C’est de s’être introduit dans la chambre et de débrancher le wifi pour priver de connexion son voisin qui ne cotisait pas.
Pourtant, la victime (W. Okorie) avait proposé un compromis à son colocataire qui ne l’a point respecté. C’est ainsi qu’il a coupé la connexion le jour des faits. 
Furax, J. L. S. s’en ai pris à lui. «Nous nous sommes disputés et je l’ai repoussé. La troisième fois, il a pris un couteau dans sa chambre et je l’ai bloqué à l’intérieur. Lorsqu’il est sorti, il m’a asséné plusieurs coups», a raconté la partie civile.
Une étudiante qui a témoigné  à la barre, d’ajouter : «Je pensais qu’il voulait juste l’intimider avec le couteau, mais il l’a poignardé. Alors que W. Okorie était ensanglanté, il l’a trainé dehors en exigeant des excuses. Il l’injuriait également.»
A son tour, le prévenu a reconnu les faits, mais a déclaré qu’il s’agit juste d’égratignures. Quant au mobile de son acte, le mis en cause accuse la victime de violation de domicile. «Il n’a pas voulu sortir de ma chambre. J’ai pris un couteau, car il est plus fort que moi. Je l’ai poignardé trois fois», a  confié  l’étudiant.
Si on s’en tient aux propos de la déléguée du procureur, les faits sont constitués et le prévenu ne peut pas plaider la légitime défense, car la riposte n’est pas proportionnelle à l’attaque. Elle a ainsi requis six mois ferme.
Pour Maitres Mor Samb et Mamadou Ciss, il y a bel et bien eu excuse de provocation, bien que que l’usage du couteau ne fût pas nécessaire.
Toutefois, ils ont plaidé la clémence tout en fustigeant les 500 000 F CFA comme dommages et intérêts réclamés par la partie civile.
Le juge rendra sa décision finale vendredi prochain.

Sélectionné pour vous

Affaire Tchiky : ce que les gardes du corps de Sonko ont dit au procureur

Ngoné Diop

Violation et voie de fait : Mauvaise nouvelle pour le dentiste I. Himad

Ngoné Diop

Le Ministre Antoine Diome opère des changements au sein de la Police…

Ngoné Diop

Laisser un Commentaire